L'état des lieux sur ArcheAge, le MMORPG « sand park »

Plus de trois mois après sa sortie en Occident, ArcheAge peut s'exposer avec un certain recul aux critiques des joueurs pour mieux le cerner. Riche, exigeant et non sans failles, le MMORPG « sand park » s'avère être un titre à approfondir.
L'état des lieux sur ArcheAge, le MMORPG « sand park »

Création du studio coréen XL Games, le MMORPG ArcheAge introduit le joueur dans un monde fantastique amené à se reconstruire, sur fond de vives tensions entre ses habitants issus de différentes races. Libre d'exercer de nombreuses activités, le joueur évolue dans un mélange entre le theme park et le sandbox dont la contraction aboutira au fameux sand park. Après plusieurs mois d'exploitation en Corée et un crochet par la Chine et la Russie, la dernière création de Jake Song -- à l'origine de Lineage -- est parvenue dans nos contrées en septembre dernier sous la bannière de l'exploitant Trion Worlds. Après les tempêtes du lancement, vient le temps du bilan en sondant la communauté pour dresser l'état des lieux.

Les aléas d'un lancement

Chaque sortie d'un MMORPG d'envergure transporte les foules, entre les promesses de nouveautés et l'espoir de trouver le jeu de ses rêves. Fort de plusieurs mois d'exploitations, ArcheAge nous est arrivé avec une copie relativement rodée et étoffée, mise à l'épreuve des joueurs occidentaux. L'expérience antérieure et la localisation n'ont cependant pas su anticiper de nombreuses perturbations de l'expérience de jeu.

Et dans la lignée des précédentes sorties d'envergure, ArcheAge a du se confronter à une vague de nuisances où les programmes automatiques chargés de transformer des biens virtuels en argent bien réel pour les receleurs a littéralement étouffé le jeu à sa sortie. Bots, hacks et compagnie ont entraîné un déficit important en terme d'image pour ArcheAge et son exploitant Trion Worlds, dépassé plusieurs fois par l'ampleur d'un phénomène qui touche l'ensemble des jeux en ligne. Les dimensions sandbox du jeu avec notamment l'économie et la liberté du joueur -- et donc sa capacité de nuisance -- ont néanmoins eu un impact certain sur l'expérience des joueurs. La baisse de fréquentation inhérente à chaque période suivant un lancement et une partie des mesures prises par Trion Worlds ont permis de régler en partie ces problèmes, pour désormais un calme relatif afin de profiter du jeu.

On fait quoi sur ArcheAge ?

Carnet de voyage

La progression PvE, relativement anecdotique suite à des quêtes, laisse rapidement la place aux coeurs du jeu. Plusieurs activités vont ainsi proposer un spectre relativement large, même si tout le monde ne trouvera pas son compte. Le fil rouge restera cependant l'amélioration de son équipement pour monter en puissance, en utilisant divers chemins dont l'invocation de la puissante Carte Bleue. La récolte d'argent, virtuel ou bien réel, reste le nerf de la guerre pour progresser au rythme que l'on va se fixer. L'artisanat sous ses différentes formes, les échanges commerciaux, la spéculation sur l'hôtel des ventes ou la piraterie sont cependant les différentes approches pour récolter les sommes nécessaires pour envisager d'améliorer son équipement. La montée en puissance permettra d'user des nombreuses aptitudes à disposition pour des barres de compétences résolument old school, même si les builds les plus efficaces reviendront très régulièrement.

Une pointe -- voire une louche -- de frustration va cependant survenir face aux mécanismes en place pour passer au rang supérieur de son équipement. De nombreux joueurs vont alors préférer acheter directement la pièce recherchée à l'hôtel des ventes plutôt que de tenter de la réaliser. Les adeptes des free-to-play connaissent ce fameux système de chance d'amélioration, jouant beaucoup trop sur la frustration et allongeant artificiellement la durée de vie d'un jeu. ArcheAge propose néanmoins largement de quoi s'occuper pour un joueur prenant son temps, de la culture de la terre à la pêche en haute mer en passant par le vol de ses ennemis voire des membres de sa propre faction. Seul dans son coin, au sein d'une famille ou dans une organisation bien rodée, chacun va ainsi se concocter son programme dans un monde virtuel littéralement en construction. On en vient finalement à la principale richesse d'ArcheAge, son monde persistant qui redonne une véritable dimension au MMORPG.

Un équilibre précaire

Établir un équilibre dans un monde partagé entre l'ensemble des joueurs du serveur s'avère néanmoins un véritable numéro de funambule pour les développeurs. ArcheAge a fait le choix du compromis, alternant sécurité et danger en fonction des récompenses à la clé. Un joueur intéressé par la mort de son prochain pourra faire preuve d'imagination pour contrer les mesures en place, pour des affrontements entre joueurs distillés à travers le monde d'ArcheAge, sans réel but précis.

Carnet de voyage

Les forteresses d'Auroria ne concernent qu'une minorité de joueurs à de brèves intervalles, laissant aux autres le soin de se chercher -- parfois longtemps -- pour se taper dessus. Les arènes PvP n'ayant pour l'instant que peu d'intérêt en absence d'équilibre, de matchmaking probant ou même de possibilité de grouper au préalable, il faudra s'affronter ailleurs pour un PvP sauvage sans encadrement (ou de carotte) et donc d'équilibre. On pointe néanmoins ici une contradiction récurrente à de nombreux joueurs, où l'on voudrait toujours se battre selon ses propres conditions.

Voguer sur les mers en tant que pirate, écumer les terres à la recherche de proies ou tendre les pièges les plus retords vont néanmoins donner un piment unique au monde d'ArcheAge où l'on peut installer sa demeure sur tous les sens du terme, sans parvenir à un équilibre finalement assez utopique. Et dans un monde où prime la loi de la jungle, l'essentiel est toujours de bien s'entourer pour profiter pleinement de l'aventure d'un MMORPG. Le cas d'ArcheAge est pourtant loin d'être aussi simple, comme l'illustre la présence d'une boutique parfois trop intrusive alors qu'un abonnement est bel et bien présent. Sans être obligatoire, le passage par la boutique permet d'accélérer de manière non négligeable sa progression tout en réduisant au final la durée du jeu.

Conclusion

Carnet de voyage

Sans encadrement à haut niveau pour proposer des objectifs précis aux joueurs, c'est à ces derniers de se les fixer quitte à révéler leurs contradictions. ArcheAge est donc un monde relativement exigeant à l'image des sandbox, tout en accordant une certaine place aux joueurs désirant évoluer plus sereinement. Ce méli-mélo reposant souvent sur un équilibre précaire risque cependant de frustrer les deux extrêmes, ne laissant la place qu'aux joueurs sachant faire preuve de compromis. Loin d'être parfait, le MMORPG « sand park » ArcheAge dispose d'un monde de fantasy unique où l'on peut littéralement s'installer pour des aventures à vivre à plusieurs, quitte à empiéter un peu sur son voisin.

Réactions (112)


Que pensez-vous de ArcheAge ?

302 aiment, 143 pas.
Note moyenne : (482 évaluations | 23 critiques)
5,9 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de ArcheAge
(116 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

280 joliens y jouent, 497 y ont joué.